La météorite fabrique des promenades.
Ses marches et expériences de groupes sont des explorations documentaires déconstructivistes. Elle conduit des travaux esthétiques dans le réel.

Elle a l’impression plutôt claire de cheminer avec diverses questions en poche.
Celle de la participation : l’altérité, l’adversité et leurs vibrations, l’harmonie dans la rugosité.
Celle du sens poétique : la marche comme lecture du paysage entre fiction et réalité.
Celle de la micro géo politique : la marche comme mode d’action immédiat.

A partir d’un protocole, elle met en jeu randonnée, promenade, visite d’entreprises, dégustation, jeux de piste et aussi certains gestes collatéraux comme ceux de la collecte, des arts modestes, de la micro-totémie.
Elle fait vivre un moment qui aimerait être déconstruction et transformation.

Ce qu’est le poème en somme. Ce qu’est le paysage en somme.

En essayant d’être justes et radicales, dans la douceur, nous voulons emmener le groupe dans une forme de risque, dans un endroit où quelques bornes ont été déplacées. Comme dans le rite initiatique, ressentir d’autres modes de vie possibles, basculer.

La météorite a été créée et est conduite par Anna Czapski et Marine Fontaine.

Traduction : Météorite Fragment d’astéroïde entrant dans l’atmosphère prenant l’apparence d’une étoile filante ou d’un gros bolide
Prologue :
Marine : Anna Czapski Anna : Marine Fontaine
Nous avons créé la Météorite lors de l’hiver 2016.
La Météorite, c’est une agence de tourisme d’un genre discret.
La Météorite a un modus operandi. Elle débarque avec ses gros sabots, inspecte, inspecte, des complicités se nouent au vol puis une promenade est créé mais aussi, sont organisées :
(et c’est fondamendal)
des visites, incursions, dans l’infra-ordinaire des projets ULTRA LOCAUX.
Notre force :
C’est le Design du temps, ramolli comme une escalope tapée au marteau, par la marche, puis par des pauses, puis par la marche.
Nous agissons aussi discrètement sur le paysage en nous appuyant sur une team couteau suisse. Le graphiste et illustrateur Félix Godefroy, le plasticien et photographe Philémon Vanorlé, la designeuse textile Sybille Berger, le compositeur et field recorder Emilien Leroy sont des compagnons de route.
Enfin, des éditions (cartes postales, cartes d’orientation, carnets de routes) complètent l’attirail de la team. Ces vadrouilles que nous proposons sont des solutions en ce qu’elles remédient à des difficultés urbaines typiquement d’aujourd’hui ou vieilles comme Mars : normes et ennuis, déficit imaginatif du vivre ensemble, invisibilisation des classes populaires.
En somme : inhospitalité du monde moderne no pasara.
Traduction encore un effort :
Nous reniflons le futur en marchant. Nous poussons des portes. Nous revenons sur nos pas. Nous ravivons les suppliques pour la pluie. Nous ressentons le vent, nous admirons les gens.
Nous chantons : vernacular is spectacular.


using allyou.net